Core in Fronte Communiqué de presse

Core In Fronte réaffirme son opposition au projet de centre d’enfouissement des déchets de Moltifau, d’un coût de 7,5 millions hors taxe, sur le territoire du Parc Régional et de la Communauté des Communes Pasquale Paoli. Son implantation est prévue à proximité de la rivière Tartaghjine dont les sources constituent des réserves en eau potable pour plusieurs villages de la micro-region. Il y a un risque manifeste majeur d’infiltration des nappes phréatiques et sur la santé des populations. Le projet est, aujourd’hui, dans une phase avancée. Le Syvadec a commandé une étude pour 300000€, qui conclurait à sa faisabilité. Cette étude a pu se faire grâce à l’appui du conseil municipal de Moltifau. Le projet prévoyant, au passage, un gain non négligeable de 1,50€ par tonnes de déchets en compensation pour la commune. Core In Fronte s’interroge sur l’attitude : ● Du maire de Moltifau, et président du Parc Régional, qui est favorable à un centre d’enfouissement des déchets dans une zone naturelle protégée; ● Du président de l’Office de l’Environnement, par ailleurs président de la ComCom Pasquale Paoli, qui soutient le projet en faisant le tour des maires pour leur promettre des baisses de la cotisation au Syvadec et de la taxe sur les ordures ménagères. La ComCom Pasquale Paoli est une grande zone non homogène, de la Castagniccia au Niolu, en passant par le Boziu et le centre corse. Il est évident que des mairies éloignées de plusieurs dizaines de kilomètres du centre d’enfouissement sont enclines à être favorables au projet avec de tels arguments; ● De l’Exécutif de Corse qui, d’un côté, s’oppose, à juste titre, au projet de Ghjuncaghju en zone Natura 2000, mais, qui de l’autre côté, est favorable à un centre d’enfouissement sur le territoire du Parc Régional. Il y a une adéquation entre l’Exécutif et le Syvadec, au-delà de leurs affrontements de circonstance comme après l’élection à la présidence en août dernier entre MM.Gianni et Armanet. Core In Fronte demande aux élus de la Communauté des Communes Pasquale Paoli de refuser ce projet, nocif pour l’environnement et les populations, lorsque celui-ci passera en conseil communautaire. Une nouvelle fois, le rural va pâtir d’une situation alors même qu’aucun effort n’est demandé aux villes d’Aiacciu et Bastia, qui sont les plus grosses génératrices de déchets. Core In Fronte souhaite la mise en place d’un 𝗿𝗲𝗳𝗲𝗿𝗲𝗻𝗱𝘂𝗺 𝗹𝗼𝗰𝗮𝗹 𝘀𝘂𝗿 𝗹𝗲 𝗽𝗿𝗼𝗷𝗲𝘁 𝗱𝗲 𝗠𝗼𝗹𝘁𝗶𝗳𝗮𝘂, à 𝗹’𝗮𝗱𝗿𝗲𝘀𝘀𝗲 𝗱𝗲𝘀 𝗽𝗼𝗽𝘂𝗹𝗮𝘁𝗶𝗼𝗻𝘀 𝗱𝗲 𝗠𝗼𝗹𝘁𝗶𝗳𝗮𝘂, 𝗖𝗮𝘀𝘁𝗶𝗳𝗮𝘂, 𝗠𝗲𝗿𝘂𝘀𝗮𝗴𝗹𝗶𝗮, 𝗖𝗮𝗻𝗮𝘃𝗮𝗴𝗵𝗷𝗮, 𝗾𝘂𝗶 𝘀𝗼𝗻𝘁 𝗱𝗶𝗿𝗲𝗰𝘁𝗲𝗺𝗲𝗻𝘁 𝗰𝗼𝗻𝗰𝗲𝗿𝗻é𝗲𝘀 𝗽𝗮𝗿 𝗹𝗮 𝗾𝘂𝗲𝘀𝘁𝗶𝗼𝗻 𝗱𝗲 𝗹’𝗲𝗮𝘂, 𝗮𝘂𝘅𝗾𝘂𝗲𝗹𝗹𝗲𝘀 𝗶𝗹 𝗳𝗮𝘂𝘁 𝗮𝗱𝗷𝗼𝗶𝗻𝗱𝗿𝗲 𝗰𝗲𝗹𝗹𝗲𝘀 𝗱𝗲 𝗹’𝗢𝘀𝘁𝗿𝗶𝗰𝗼𝗻𝗶 𝗾𝘂𝗶 𝘀𝗼𝗻𝘁 𝗱𝗮𝗻𝘀 𝗹𝗮 𝗖𝗼𝗺𝗖𝗼𝗺 𝗜𝗹𝗲 𝗥𝗼𝘂𝘀𝘀𝗲 𝗕𝗮𝗹𝗮𝗴𝗻𝗮. Core In Fronte demande, enfin, la dissolution du Syvadec.
CORE IN FRONTE

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *